Général·Saint-Netflix-Tout-Puissant·Venez BingWatcher

La Casa de Papel

    Je viens tout juste de finir la série… Et quelle claque ! Je dois dire qu’une telle série m’avait manqué. Je n’avais pas ressenti autant de suspens depuis Breaking Bad.  Si vous n’en avez pas encore entendu parlé, c’est peut être que vous vivez au fond d’une grotte, car la série a déjà conquis tous ceux qui y ont goûté. Pour ma part, elle est définitivement entrée dans le palmarès de mes séries préférées !

 

giphy (1)

 

    L’histoire est narrée par Tokyo, une jeune délinquante en cavale. Alors qu’elle est sur le point de se faire prendre, son « ange gardien » passe sur sa route. Il lui promet le plus gros casse de l’histoire, un braquage comme jamais il n’a existé et comme jamais il n’existera. Plus qu’un braquage, ce qui s’annonce est un coup de pied dans la fourmilière, un bouleversement des codes, qui fera tomber les masques !

 

 

 

 

    L’ange gardien de Tokyo est plus communément appelé le Professeur, il réunit huit gangsters qu’il a sélectionné pour leur savoir faire hors-pair. Il ne se connaissent pas et prennent des noms de villes comme pseudos. Et l’on se retrouve donc avec une joyeuse équipe de frappés: Tokyo, Berlin, Moscou, Denver, Rio, Helsinki, Oslo et Nairobi. Après une préparation de cinq mois, les élèves sont prêts pour s’attaquer à la source même du profit: la fabrique nationale de la monnaie et du timbre.

 

 

 

 

    Un des point fort de la série, c’est son épisode pilote. Je crois que de toute les séries que j’ai pu voir, c’est clairement le plus réussi, le plus abouti, celui qui rempli pleinement sa fonction. Autre point fort, c’est le principe simple du scénario: tout se déroule au sein de la fabrique nationale de la monnaie, et cela pendant deux saisons, soit vingt-deux épisodes. Sur le papier, ça paraît démentiel de faire autant d’épisodes sur un seul braquage, dans un seul et même endroit. Pourtant croyez moi, vous n’aurez jamais le temps de vous ennuyer. L’intrigue est également ponctuée par des flashbacks qui reviennent sur les cinq mois précédants le braquage, mais aussi les déboires du Professeur qui y participe de l’extérieur, tel un marionnettiste qui tire les ficelles de son plan parfaitement échafaudé depuis des années… 

    La-casa-de-papel

 

    J’espère vraiment vous avoir mis l’eau à la bouche, car ce serait une erreur monumentale de ne pas regarder ce chef d’oeuvre. Qui aurait cru que les scénaristes espagnols étaient si talentueux ? Certainement pas moi en tout cas. Ce n’est pas un simple braquage, c’est aussi une aventure humaine, ponctuée d’amour et d’amitié ; une remise en question sociologique où le manichéisme de bienséance perd toute sa valeur ; une violente critique de notre système bancaire… Au XXIème siècle, les Robins des Bois sont des gangsters avides d’argent… Et de justice. 

    A tous ceux qui ne l’ont pas encore fait, filez regarder cette série, ce sera certainement la meilleure décision de votre journée et vous ne le regretterez pas ! D’ailleurs, prévoyez du temps devant vous, vous aurez sûrement du mal à vous arrêtez. Si vous n’êtes pas convaincus, voilà encore dix bonnes raisons de vous y mettre !

 

Voici la musique qui rythme les moments très intenses. Et quelle musique. Pour la petite histoire, c’est une chanson anti-fasciste qui date de 1944, créée en Italie par les ouvrières piémontaises en pleine révolte. C’est une jolie manière de liée fiction et réalité… 

 

A bingwatcher à volonté !

 

Signature Lucky

Publicités

8 commentaires sur “La Casa de Papel

  1. J’ai essayé de regarder le premier épisode, après avoir lu les avis super enthousiastes qui pleuvaient sur le net mais franchement… J’ai tenu 20 minutes avant de décrocher totalement. Peut être que je suis pas le bon public cible, mais des braqueurs qui se baladent sans masque devant leurs otages (même en admettant qu’ils ignorent leurs identités respectives) et couchent avec certains (dont une qui s’amourache de son geôlier au bout de 48h), c’était… Trop 😀 Ça s’améliore par la suite ou les relations sentimentalo~amoureuses et autres conflits intérieurs des personnages restent aussi caricaturaux ?
    Ah oui, et puis j’me suis fait spoiler la fin de la première saison, aussi (« le temps, c’est de l’argent« , bien trouvé, j’avoue).

    J'aime

    1. Tu as regardé plus que 20 minutes alors 😛 effectivement ils enlèvent leurs masques lorsqu’ils sont à l’intérieur, de mon côté ça ne m’a pas choqué… Rare sont les gens qui connaissent le noms et les visages de tous les petits criminels notoires dans leur genre… Pour ce qui est de « l’amourachage » je suppose que tu parles de Denver ? Car je trouve que l’histoire d’amour qui le concerne n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe, il se passe plusieurs épisodes avant que ça n’arrive et le personnage de Monica a quand même largement le temps d’être tiraillé avant de tomber dans ses bras… Et surtout la position dans laquelle elle se trouve explique bien pourquoi elle cède. Et comme il le dise, c’est bien le syndrome de Stockholm qui est derrière tout ça… Elle reste presque 5 jours enfermée donc 2 uniquement avec Denver. Et si tu te rappelle bien, le braquage commence précisément au moment où son « amant » la lâche comme une merde… J’ai donc trouvé que cette histoire romantique coulait de source finalement… Elle semblait peut être trop évidente pour toi, mais moi j’avoue ne pas l’avoir vue venir 🤐 je pensais qu’elle trahirai Denver. Sinon il y a bien l’histoire Tokyo/Rio mais de même, elle ne m’a pas choqué. Par contre si tu parles de la relation entre Berlin et une otage, au fil de l’intrigue, on découvre que c’est loin d’être une histoire d’amour… C’est bizarre, chacun à son ressenti mais pour ma part j’ai trouvé que les personnages étaient justement tout sauf caricaturaux. Ils étaient tous imprévisibles, ce qui contribue au suspens finalement.
      Pour le spoil, c’est pas cool. Mais si on ne t’as pas spoilé la fin, tu peux toujours t’y remettre 🤓

      Aimé par 1 personne

      1. En fait, c’est surtout que cette moitié d’épisode que j’ai vu m’a semblé très… « adolescente » dans le traitement, je pense. Du coup, j’ai peur que ca joue autant sur cet aspect là (syndrome du Joker et Harley Quinn dans Suicide Squad) que sur le côté suspense qui, sur le papier, a l’air plutôt cool =/

        Aimé par 1 personne

      2. Le suspens prend clairement le dessus. Pour que je la compare à Breaking Bad, c’est vraiment parce que j’ai ressenti ce même genre de tension, ce moment où tu crois que tout est foutu et qu’ils s’en sortent par une pirouette… Je pense vraiment que ça te plairait (commençant à connaître un peu tes goûts 😛). Les histoires romantiques sont franchement secondaires… Sauf celle du Professeur, j’avoue elle est d’une importance capitale dans l’intrigue mais là encore, c’est vraiment pas l’histoire d’amour « nian-nian » comme on l’imagine… Je te conseille vraiment de continuer, elle est très surprenante. Et même si elle ne te séduit pas totalement, tu n’auras pas perdu ton temps ! Si tu la regarde, fais moi un retour j’aimerais bien savoir ton ressenti.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s